Les soldes d'été débuteront plus tard dans plusieurs départements dits touristiques et dans les DOM-TOM

Les soldes d'été débuteront plus tard dans plusieurs départements dits touristiques et dans les DOM-TOM

AFP - Frederick Florin
Les soldes d'été débutent à Paris le 30 juin à 8H et se termineront le 3 août au soir

La loi prévoit que les soldes d'été, qui durent 5 semaines, commencent le dernier mercredi de juin, en magasins et sur internet. Le premier samedi des soldes coïncidera ainsi avec les départs en vacances des juillettistes. Plusieurs fédérations professionnelles avaient demandé, sans succès, que le démarrage soit avancé.


Les soldes d'été débuteront plus tard dans plusieurs départements dits touristiques et dans les DOM-TOM, qui bénéficient de dérogations, selon le calendrier disponible sur le site de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF). Les soldes commenceront ainsi le 7 juillet dans la région PACA et le 14 juillet en Corse. Coup d'envoi le 25 septembre en Guadeloupe (sauf Saint-Barthélemy et Saint-Martin où ce sera le 9 octobre) le 7 octobre en Martinique et Guyane, le 21 juillet à Saint-Pierre et Miquelon, et le 4 septembre à la Réunion (soldes d'hiver).


Les soldes vont "vraisemblablement démarrer très fort"

Les soldes sont un rendez-vous très attendu en période de crise par des consommateurs soucieux de s'habiller à moindre coût mais aussi par des commerçants dont les ventes sont en berne. Les soldes vont "vraisemblablement démarrer très fort" et être "très courts" car ils commencent trois jours avant les départs en vacances, note Jean-Marie Silberstein, délégué général du Conseil national des centres commerciaux (CNCC). Les réductions devraient donc être "très importantes" d'entrée de jeu, d'au moins 50%, prévoit-il.

Une partie des fédérations professionnelles avait demandé, sans succès, que le coup d'envoi soit avancé d'une semaine en raison de la trop grande proximité des congés. D'autres font valoir au contraire que les ventes se concentrent sur la première quinzaine et que l'essentiel des départs a lieu à partir du 14 juillet.

La hausse récente des températures semble en tout cas de bon augure, après des semaines de fraîcheur peu propice à l'achat de tenues estivales. "Nous sommes très tributaires de la météo", souligne Jean-Marc Genis, président de la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH). Reste à savoir si les Français iront en masse dans les magasins et le montant qu'ils seront prêts à débourser. Surtout qu'ils ont déjà été très sollicités ces derniers mois par de  nombreuses opérations promotionnelles (soldes flottants, ventes privées, offres exceptionnelles), lancées par les commerçants. Car le secteur du textile-habillement est toujours à la peine, après deux  années de contraction (-2,7% en 2008, -3,5% en 2009, -1,9% entre janvier et avril 2010, selon l'Institut français de la mode ). Ces remises à répétition constituent "une spirale un peu négative" dont il  sera difficile de sortir quand l'économie ira mieux, avertit Pascale Hébel, directrice du département consommation au Crédoc. D'autant qu'actuellement, le consommateur "privilégie d'autres postes", comme les loisirs mais aussi des dépenses contraintes comme la santé "parce qu'on est moins remboursé qu'avant", souligne-t-elle.

Après la concurrence de l'automobile l'année dernière, prime à la casse aidant, ce sont les ventes de téléviseurs qui se sont faites cette année aux dépens du textile, dopées par la Coupe du monde de football et la fin de la télévision analogique. "Tant que les débats sur le pouvoir d'achat, sur les retraites, n'auront pas été purgés", le moral du consommateur ne devrait pas s'améliorer, selon M. Silberstein.

Marc Lolivier, délégué général de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), s'attend néanmoins à "un fort engouement" pour les soldes. "Les gens ont envie de consommer, simplement ils cherchent des moyens de maintenir leur pouvoir d'achat" et les soldes "permettent de se faire plaisir à moindre coût".

 

 29/06/2010 par Corinne Jeammet Info France 3