Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 13:00

 

Bio comme du bon vin

 

Dans l’Hérault, un récoltant a abandonné la viticulture classique pour des méthodes plus respectueuses de la nature. Moins rentable mais plus authentique.

 

 

 

(REUTERS)

 

«La viticulture est une activité polluante»,

reconnaît Philippe d’Allaines, propriétaire de l’abbaye de Valmagne, dont les 65 hectares de vignes s’étagent entre Montpellier et Béziers (Hérault), sur des sols mêlant argile et calcaire, avec vue sur la mer. C’est pour préserver ce site «magnifique», sorti du giron de l’Eglise à la Révolution française, qu’il a décidé, en 1999, de convertir ses vignes à l’agriculture biologique.

Depuis, 21 hectares sont «passés» en bio, les autres sont «en conversion». Il faut en effet trois ans pour que les cépages cultivés selon les normes du bio bénéficient du label vert, notamment pour éliminer du sol l’essentiel des intrants chimiques injectés les années précédentes.

En 2013, toute la vigne de l’abbaye sera estampillée bio. La démarche n’a pas été facile. «On croit qu’il suffit de laisser faire la nature alors que techniquement, c’est très pointu. Il faut surveiller les vignes tous les jours», note ce juriste de formation. Traitements contre les maladies, les insectes, désherbage, engrais… Exit les produits chimiques, dont l’usage systématique assurait une tranquillité de plusieurs semaines au vigneron.

 

Place au naturel, qui ne rime pas avec baba cool.

 

Coccinelles. Ainsi, pour lutter contre l’oïdium et le mildiou, deux champignons parasites, Philippe d’Allaines utilise respectivement le souffre et le cuivre. Ces éléments naturels se déposent sur les feuilles, mais ne pénètrent pas jusque dans la racine. Inconvénient : «s’il pleut, il faut recommencer».

Pour combattre les insectes, il emploie des produits à base de pyrèthre, un insecticide tiré d’une plante. Fini également les désherbants industriels dont on peut retrouver des traces jusque dans le vin. Le désherbage s’effectue mécaniquement. Mais cela demande plus de temps, de matériel et de main-d’œuvre. «Un tractoriste travaille en permanence jusqu’aux vendanges.» Cette opération est pourtant indispensable car, sans elle, l’excès d’herbe pomperait l’eau, déjà rare, au détriment de la vigne. Guano, marc de raisin, déchets verts, les engrais aussi sont organiques, aidant ainsi à recréer la vie microbienne du sol. Mais, contrairement aux engrais chimiques, l’effet n’est pas immédiat. Il faut du temps.

Conséquence de son passage au bio, les rendements ont diminué d’environ 30% alors que les coûts de production ont augmenté de 20%. Relever les tarifs en proportion n’était pas envisageable «sinon les gens n’achètent plus». Dans le caveau attenant à l’église, le premier prix pour une bouteille marquée «AB» est de 6,50 euros.

En revanche, c’est la qualité qui a progressé. Même si Philippe d’Allaines concède ne pas pouvoir dire «c’est meilleur car c’est bio», il remarque cependant que ses vins sont «plus authentiques. Ils expriment des saveurs qu’on n’avait pas, comme le laurier par exemple». Une analyse gustative applicable à l’ensemble des vins dits bio, comme le confirme la Montpelliéraine Fabienne Legrand, créatrice d’une structure de sommellerie à domicile, Pech’de Vigne :

«Les vins "bio" sont plus typés, plus révélateurs du travail du vigneron. Les arômes primaires des cépages ressortent mieux. Pour les vins nature [avec peu voire sans sulfites ajoutés, ndlr], s’ils sont issus d’un terroir de schiste, on sent même la minéralité.»

 

Magique ?

 

Simplement terre à terre. L’absence de désherbant, l’arrivée des coccinelles et des vers ont permis à la terre de s’aérer et aux racines de descendre. «Les éléments qui participent aux saveurs du vin, souvent la vigne les puise en zone profonde», rappelle Philippe d’Allaines. Côté vinification, comme il n’existe pas encore de label public puisque celui-ci est en cours d’élaboration, le propriétaire de l’abbaye de Valmagne respecte les règles de la charte privée Fnivab. La perspective d’un règlement européen à partir de cet été (lire ci-contre) ne lui pose donc aucun souci. Ainsi de la limitation de SO2 (dioxyde de soufre), qui devrait être de 100 mg par litre pour les vins rouges, alors que les siens sont déjà à «40-50 mg maximum par litre».

tourisme. Philippe d’Allaines espère profiter de la forte progression du marché du vin bio, et du bio en général. Depuis deux ans, ses importateurs allemands et belges commencent à s’y intéresser. Et il compte développer la partie tourisme de son activité (visite et location de l’abbaye et, à terme, ferme-auberge) ce qui lui permettra d’augmenter la vente directe au caveau où les marges sont plus fortes. Pour les particuliers en visite à l’abbaye, «le bio est un plus, qui leur donne une confiance supplémentaire dans le vin». Lors du salon national de la profession, Millésime Bio, fin janvier à Montpellier, il a accueilli sur son stand plusieurs cavistes en quête de «vins bio de bonne qualité». Il songe même à se lancer dans la bière biologique.

Photo: Gilles Favier/vu Par CAROLE RAP Montpellier, liberation.fr 14/05/2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Doc - dans Oenologie
commenter cet article

commentaires

maryjo 04/07/2010 08:51



je ne bois que du vin bio , tant pis si le champ du vigneron à côté


est traité, mais c'est ainsi...


 


 



Doc 04/07/2010 10:37



:)))))))))))))))



STOP TABAC & ANTI-SMOKING THERAPY

Et si vous arrêtiez de fumer? Ne repoussez pas tout le temps la décision à demain, une fois les complications arrivées, vous vous direz si seulement j'avais arrêté...

http://www.dorffer-patrick.com/article-sevrage-tabagique-j-arrete-de-fumer-mais-c-est-dur-tres-dur-65570244.html

 

The session consists first in a group therapy, and then in individual mesotherapy injections under the skin, with a small needle at both ears.
The mixture injected is purely homeopathic, it causes the disgust of the cigarette, he fought against the urge to smoke, irritability, and against the craving.
One session is required in almost all cases. 

Nicotine withdrawal by homeopathic mesotherapy 

Recherche

Disclamer-Contenu du site

Tous les articles, images, vidéos, blagues, photos... présents sur ce site proviennent soit de moi, soit d'autres sites Web comme le mien, soit bien souvent m'ont été envoyés par Email.

Elles n'ont pas à ma connaissance de Copyright, et je ne connais pas le nom de leurs auteurs la plupart du temps.

Par ailleurs, l'essentiel du contenu de ce site est déjà largement diffusé sur le Net, et je suis ainsi bien incapable de déterminer son origine exacte.

Toutefois, si vous êtes l'auteur et ne désirez pas qu'une de vos créations apparaissent sur ce site, contactez moi par courriel, et je les retirerais.

Si vous possédez des droits sur des images, des vidéos... et, si vous désirez qu'ils ne soient publiés sur ce site, veuillez me prévenir par mail, je m'engage à les retirer dès réception de votre demande.

Il en résulte que le Site décline toutes responsabilités quant à l'utilisation qui pourrait en être faite par autrui.

 

">

Pages

J'adore la vie, l'humour, et bien plus

J'adore la vie, l'humour, les critiques objectives ou parfois pas, une soif d'informations. Je râle, je pousse des coups de gueule, je m'exprime, j'informe.

Météo Strasbourg

Info circulation